Archives du blog

Quand la science comprend mieux l’impression de « Déjà vu »

L’imparfait du présent

A la limite du paranormal, le « déjà vu » est un mystère pour la communauté scientifique. Une conférence sur le phénomène a permis de faire le point sur les dernières avancées.


Dans le film "Un jour sans fin", le journaliste Phil Connors revit le "jour de la marmotte" encore et encore...Dans le film « Un jour sans fin », le journaliste Phil Connors revit le « jour de la marmotte » encore et encore… Crédit DR Lire la suite
Publicités

Japon. Un robot prépare un prestigieux examen universitaire

Un robot premier de la classe dans dix ans ? C’est ce que visent très sérieusement des chercheurs japonais qui préparent un ordinateur à passer l’examen d’entrée de la prestigieuse université de Tokyo.

Ces scientifiques, emmenés par l’Institut national d’informatique, prévoient que leur poulain réussira ce test ardu d’ici à 2021.

Lire la suite

Des chercheurs ont réussi à implanter de faux souvenirs dans le cerveau de rongeurs

Les chercheurs ont réussi à créer des souvenirs à court terme qui se sont maintenus plusieurs secondes dans le cerveau

Publiant leurs travaux le 9 septembre sur le site de Nature Neuroscience, des chercheurs américains sont parvenus à ‘insuffler’ des souvenirs artificiels à des portions de cerveau prélevées sur l’encéphale de rongeurs : une première !

Lire la suite

Selon un chercheur de la Nasa, nous sommes déjà dans la Matrice

The Matrix - Caputre d'écran

Bienvenue dans la Matrice. Si vous voulez vous débrancher, choisissez la pilule rouge et lisez la suite de l’article. Sinon, retournez à votre vie de Sim!

Cette théorie d’une vie simulée informatiquement par un ingénieur à la puissance de calcul démentielle, et dans laquelle nous sommes tous des personnages qui croient qu’ils sont «réels», est soutenue par Rich Terrile, directeur du Center for Evolutionary Computation and Automated Design du laboratoire Jet propulsion de la Nasa, qui écrit actuellement un livre sur le sujet selon le magazine Vice, qui l’a interviewé.

Le scientifique se fonde sur plusieurs éléments d’explication:

Lire la suite

Découverte en Russie de cellules de mammouth qui pourraient être vivantes

Des scientifiques russes affirment avoir découvert en Sibérie avec des collègues sud-coréens des cellules de mammouth au noyau apparemment « vivant », qui pourraient peut-être permettre le clonage de ce pachyderme disparu il y a des millénaires de la surface de la Terre.

Bébé mammouth découvert en Sibérie en mai 2007

Lire la suite

Pôles : un magnétisme créé par une dynamo géante

Des écoulements de liquides conducteurs peuvent générer un champ magnétique. C’est le cas pour la Terre, qui contient un noyau liquide métallique. En partenariat avec l’Académie des sciences.

Lire la suite

Des chercheurs mettent à jour des fonctions inconnues de l’ADN non codant

« L’ADN poubelle » joue un rôle essentiel dans l’activité des gènes

PARIS — Au-delà des gènes eux-mêmes, d’autres éléments de l’ADN, hâtivement qualifiés dans le passé d' »ADN poubelle », jouent un rôle essentiel dans la régulation de l’activité des gènes et dans l’apparition de certaines pathologies, selon les travaux d’une équipe internationale.

Lire la suite

Un nouveau record de téléportation quantique

Une équipe internationale de physiciens conduite par l’Autrichien Anton Zeilinger a réussi à transférer l’état quantique à une distance de 143 km entre deux îles des Canaries.

Lire la suite

Psycho : Des souris maudites sur trois générations

Un stress social subi par une souris jeune peut retentir sur le comportement de ses descendants.

Serait-ce une démonstration, chez la souris, de cette observation récurrente effectuée chez l’homme par les psychiatres et psychologues : un stress subi par un individu jeune, même sans conséquences visibles, peut retentir sur la santé psychique de ses petits-enfants voire de ses arrière-petits-enfants – ou l’art de cuire à petit feu un « non-dit » familial ?

Des chercheurs de l’université de médecine Tufts à Boston (Etats-Unis) ont soumis des souris jeunes à un stress chronique. Entre l’âge de 4 à 11 semaines (soit l' »adolescence » et le jeune âge adulte de la souris), douze rongeurs mâles et onze femelles ont été exposés à une « instabilité sociale chronique » : la composition des animaux dans les cages était modifiée fréquemment, de sorte que les souris ne parvenaient pas à établir avec leurs congénères de relations normales, fondées sur une hiérarchie sociale.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :