Archives du blog

Les radiations de Fukushima ont provoqué une mutation des papillons

 

12 % des petits papillons bleus de la famille des lycénidés exposés à la radioactivité à l'état de larves ont développé des anomalies, notamment des ailes plus petites et une malformation des yeux.

 

TOKYO, 13 Août.  Une équipe de chercheurs de l’Université japonaise de Ryukyu a révélé un changement génétique inhabituel dans l’une des espèces les plus communes de papillons au Japon. Les scientifiques supposent que ces mutations pourraient être causées par les conséquences de l’accident de centrale nucléaire « Fukushima-1. » Les résultats de cette recherche ont été publiées dans le dernier numéro du magazine américain « Nature« .

Lire la suite

Publicités

« Curiosity », ou « radioactivity » ?

Le MSL « Curiosity » a embarqué 5 Kg de Plutonium-238 et un détecteur de radiations « évolué ».

Le véhicule télécommandé de la NASA qui a récemment « amarsi « et dont on nous rebat les oreilles avec d’autres joyeusetés olympiques saisonnières tout aussi assoupissantes (sur un plan purement « informatif ») s’avère emporter plusieurs kilos de PuO2 afin d’alimenter ses composants électriques et électroniques prévus pour fonctionner de 2 à 10 années.

 

Lire la suite

Fukushima : des ouvriers contraints de mentir sur la radioactivité

Cette demande visait apparemment à sous-déclarer leur exposition pour que la société puisse continuer à travailler sur le site.

L'accident nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi est le plus grave depuis la catastrophe de Tchernobyl en 1986.L’accident nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi est le plus grave depuis la catastrophe de Tchernobyl en 1986. © Sipa

Etats-Unis: les problèmes dans une centrale nucléaire de Californie pires qu’envisagé!

La Commission de régulation nucléaire américaine (NRC) a publié jeudi une mise à jour des problèmes rencontrés par la centrale nucléaire de San Onofre en Californie (ouest), où elle estime que la situation est plus grave qu’elle ne l’avait pensé au début.

Lire la suite

La France compte encore 43 sites pollués par la radioactivité

Selon l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, ces 43 sites sont répartis entre l’Ile-de-France, l’est et le sud-est.

Andra

De l’iode radioactif et mystérieux dans le ciel européen

Logo RAIode radioactif mystérieux bis repetita ? C’est ce qui vient à l’esprit en lisant un communiqué de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire publié avant-hier.

Lire la suite

Nouveau scandale à Fukushima ?

Après la catastrophe qui a touché plusieurs réacteurs nucléaires japonais, va-t-on retrouver la même improvisation inefficace dans les opérations de décontamination ?

Près d’un an après, le Japon ne semble pas avoir tiré les leçons de la catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima le 11 mars 2001, à 220 km de Tokyo (équivalent à la distance séparant Paris du Havre). On retrouve la même improvisation, les mêmes erreurs pour le nettoyage des zones contaminées.

Lire la suite

Fuite d’eau radioactive à Fukushima

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 1 février 2012 à 16h31

Quelque 8,5 tonnes d’eau radioactive ont fui d’un réacteur de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima Daiichi, endommagée par un séisme et un tsunami en mars 2011, mais sans que le liquide ne quitte l’enceinte du réacteur, a rapporté mercredi l’agence Kyodo News.

L’opérateur de la centrale, Tokyo Electric Power Company (Tepco) a indiqué que la fuite avait eu lieu dans le réacteur numéro 4 après qu’un tuyau connecté au réacteur se fût décroché, selon l’agence de presse japonaise. La voie d’eau a été découverte mardi soir et a pu être colmatée rapidement, a ajouté Kyodo.

L’opérateur de la centrale, Tepco, avait fait déverser des tonnes d’eau de mer puis d’eau douce pour stopper la fusion des barres de combustible après l’accident de la centrale le lendemain du tsunami du 11 mars 2011. Les environs, mais aussi les eaux, l’air et donc les aliments cultivés dans une large zone au Japon ont alors été contaminés.

Radioactivité détectée à 200 km de Fukushima

Radioactivité détectée à 200 km de Fukushima

Un laboratoire français a relevé des traces de contamination dans des intérieurs de maisons à plusieurs centaines de kilomètres de la centrale nucléaire accidentée.

Après les urines d’enfants contaminées, les sacs d’aspirateur !

Les urines d’un enfant de Tokyo  touchées

L’Acro, laboratoire basé à Hérouville-Saint-Clair (banlieue de Caen), s’est notamment illustré en produisant, en mai et juillet dernier les analyses d’échantillons d’urines d’une quinzaine d’enfants de la ville de Fukushima, située à 60 km de la centrale. « Toutes contaminées », analysent alors les chercheurs, contredisant les statistiques officielles.

L’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’Ouest (Acro), l’un des deux laboratoires d’analyses indépendants créés en France après la catastrophe de Tchernobyl, a procédé à des analyses des poussières contenues dans les sacs d’aspirateur de treize habitations, situées dans un rayon de 200 km autour de la centrale de Fukushima.

%d blogueurs aiment cette page :