Des diamants d’origine céleste

 

L’astéroïde qui a créé 1000 milliards de carats

La Russie vient de révéler l’existence, en Sibérie, d’un gisement de diamants qui multiplie d’un seul coup les réserves mondiales de la précieuse pierre par 110 !

Ce fabuleux trésor était connu des autorités russes depuis 40 ans (c’était encore l’Union soviétique) lorsque des géologues avaient découvert l’incroyable manne dans les années 1970. Mais il avait été décidé de le garder secret afin de ne pas concurrencer d’autres mines très riches situées en Yakoutie.

Ces diamants, dont la quantité est estimée à 1000 milliards de carats, se trouvent à l’est de la ville sibérienne de Norilsk, à mi-chemin entre les fleuves Léna et Iénisseï. La région est marquée par la présence d’un gros cratère d’impact creusé voici 35,7 millions d’années par la chute d’un corps céleste de 5 à 8 km de diamètre !

Ce stigmate céleste d’un diamètre de 100 km, appelé Popigaï, est le quatrième plus gros cratère d’impact parmi tous ceux connus à la surface de la Terre.

Cratère Popigaï / Crédits Nasa

C’est lors de l’impact que les diamants se sont formés, par compression de couches de graphite présentes dans le sol. Le gisement s’est créé dans un rayon d’une dizaine de kilomètres autour du point d’impact.

Vidéo en anglais (passer la 1ère minute)

Astéroïde rocheux ou chondrite carbonée

La nature exacte du corps céleste qui est à l’origine du cratère d’impact — donc du gisement de diamants — reste hypothétique. S’il s’agit d’une météorite de type chondrite carbonée, son diamètre pourrait être de 8 km. Au contraire, s’il s’agit d’une météorite rocheuse classique, il ne dépasserait pas 5 km de diamètre.

Les effets de la collision ont été moindres que celle de Chicxulub, dans le Yucatan (Mexique), survenue voici 65 millions d’années et qui avait engendré un cratère de 180 km de diamètre associé à la disparition des dinosaures. Là aussi, des diamants microscopiques se sont formés.

Plus récemment, il y a 13000 ans, un gros impact a vraisemblablement eu lieu sur Terre et a été identifié grâce à des micro-diamants.

Des diamants pour les avions

Les informations sur le gisement de Popigaï, données le 15 septembre 2012 par l’Institut de géologie et de minéraux Sobolev à Novosibirsk, ne sont probablement pas de nature à changer le marché du diamant, au moins dans sa composante principale qu’est la joaillerie.

En effet, les diamants de Popigaï, de couleur grise, bleue ou jaune, ont un diamètre compris entre 0,5 à 2 millimètres. D’une extrême dureté, ils sont très adaptés aux usages industriels liés à la construction d’avions ou d’automobiles. Très peu pourraient être utilisés en joaillerie. De plus, leur exploitation s’annonce coûteuse, notamment parce que le site se trouve à 400 km de la ville la plus proche, dans une région difficile d’accès. 

Publicités

Publié le 20 septembre 2012, dans Astronomie-Espace, Planète et Nature, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Des diamants d’origine céleste.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :