Une première colonie humaine sur Mars vers avril 2023

планета Марс космос

Alors que le rover américain Curiosity est en train d’étudier la surface de la Planète Rouge, les Pays-Bays procèdent à la préparation d’une nouvelle mission habitée vers Mars. Le projet Mars One prévoit d’établir sur notre voisin du Système Solaire les premières colonies humaines dans une dizaine d’années.

Le premier équipage composé de quatre astronautes, (on ignore pour l’instant leur nationalité, car les sélections vont commencer en 2013) devra effectuer son premier voyage de 7 mois de la Terre vers Mars. Les membres de l’équipage y construiront les premières habitations pour les premiers hommes qui vont vivre sur la planète Rouge pendant une durée indéterminée. Chaque année qui suivera, une nouvelle équipe va rejoindre ces colons martiens.

Ainsi, la population des humains sur la Planète Rouge devrait atteindre une vingtaine de personnes vers 2033. Ces hommes seront occupés principalement dans l’exploration scientifique de la planète et l’étude géologique. Ils vivront et travailleront dans des modules autonomes, construits spécialiement pour l’expédition vers Mars.

L’équipe Mars One a commencé à travailler sur son nouveau projet au début de 2011. Les fondateurs du projet Bas Lansdorp et Arno A. Wielders sont persuadés que la mission deviendra rentable. Son concept est très intéressant : le financement du projet sera réalisé grâce à un réality-show qui va démarrer à la télévision. Selon les experts, la possibilité de suivre les aventures des colons sur Mars et tous leur mouvements au quotidien va certainement attirer beaucoup d’audience et augmenter la popularité du projet dans les médias. Bas Lansdorp n’exclut pas que des astronautes professionnels feront partie de la première expédition de colons sur la Planète Rouge. Il souligne que l’expérience des participants au projet russe « Mars-500 » leur sera particulièrement utile. Six volontaires de différents pays, dont un « marsonaute italien », ont passé 520 jours à bord d’un « vaisseau spatial martien » sur Terre.

Les concepteurs du nouveau projet ont effectué de nombreuses recherches et études de faisabilité sur la colonisation de Mars avec de nombreux experts et organismes spécialisés. L’analyse comprend non seulement des questions techniques, mais aussi financières, psychologiques, et les aspects éthiques de la prochaine mission.

Malgré le fait que Mars One soit un projet cher et très risqué, de nombreuses compagnies aérospatiales internationales qui peuvent développer et fournir les principales composantes de l’équipement pour la mission martienne se sont intéressés à ce projet. Il possède déjà une liste importante de personnes qui soutiennent la mission sur Mars. Le lauréat du prix Nobel de physique de 1999, le docteur Gerard ‘t Hooft fait partie de ces enthousiastes.

« Ma première impression sur le projet Mars One était quelque chose qui sort de l’ordinaire. Comme beaucoup, lorsque j’ai entendu parler de ce projet pour la première fois, j’ai pensé que l’idée de colonisation de Mars ne relève pas plus que de la fantaisie. Mais après avoir étudié en détail les documents que j’avais à ma disposition, j’ai réalisé que le projet ne relève pas de la folie. Cette idée est tout à fait réalisable. Je crois que le lancement de Mars One pourrait être le projet le plus excitant et le plus impressionnant en termes de médiatisation que l’humanité ait jamais connue ».

Le fait que cette expédition soit un vol apolitique et commercial, ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu, soudoyant les futurs fournisseurs et sponsors. Après tout, si le vol aura lieu et une vraie colonie sera fondée, il sera possible de parler d’un Etat indépendant sur le territoire de Mars. Et ce sont ceux qui sponsorisent Mars One aujourd’hui, qui dirigeront cette structure.

Mais qui aura la chance de faire partie des premiers colons sur la planète Mars ? « Celui qui trouve qu’il est prêt à relever le défi pourra tenter sa chance », explique Arno Wielders.

Certes, Wielders n’est pas tout à fait honnête. La mission recrutera les colons parmi des personnes préparées physiquement et mentalement qui sont en bonne santé, peuvent faire face au stress et ne sont pas conflictuels dans leur comportement. Les organisateurs du projet recherchent aussi des candidats avec une formation technique, mathématique, biologique, ou médicale. Au moment, où ils postulent, les candidats ne doivent pas avoir plus de 35 ans. Au total, le projet comprendra environ 40 astronautes.

Mars One va commencer par construire une copie de la future colonie dans le désert de Gobi ou au Sahara. Cela est nécessaire pour pouvoir former les nouveaux colons dans des conditions proches du désert de Mars et vérifier le fonctionnement de l’équipement. La sélection des astronautes et leur formation seront diffusés à la télévision et sur Internet. Et à partir de 2013, la première sélection des astronoutes va commencer. Chacun a encore sa chance de marquer de son nom l’histoire de la conquête de Mars par l’humanité.

Source : french.ruvr.ru / Photo : © Flickr.com/AGeekMom/cc-by-sa

Publicités

Publié le 21 août 2012, dans Astronomie-Espace, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Une première colonie humaine sur Mars vers avril 2023.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :