Pour Bill Gates, le futur est sans viande

Bill Gates est un mentor quand il est question d’innovation. L’ex-entrepreneur, devenu travailleur humanitaire, prévoit un avenir marqué par un mode de vie végétarien.

L’adoption d’un régime végétarien fait partie intégrante de la mission de Bill Gates. © OnInnovation

Être végétarien pour protéger la planète

Après sa vie chez Microsoft, Bill Gates a fondé avec sa femme Melinda et son père Bill Gates Sr., la Bill and Melinda Gates Foundation. Cette organisation a encouragé les changements positifs pour la planète. L’adoption d’un régime végétarien fait partie intégrante de cette mission.

Le 29 janvier 2010, Bill Gates avait pris position sur ce mode de vie pendant le Forum économique mondial de Davos, en Suisse. Dans une vidéo diffusée sur YouTube, il aborde les questions d’avenir sur la consommation de viande. Pour lui, les alternatives végétariennes sont plus efficaces et plus saines pour la planète.

Propulsé par son travail visionnaire chez Microsoft, il propose d’examiner l’offre et la demande dans notre système alimentaire en utilisant les mêmes objectifs d’affaires qui lui ont permis de devenir un leader mondial. Il conclut:

« Si toutes les entreprises utilisant des produits animaliers (lait, œufs, poulet, bœuf) dans leur production trouvaient un moyen de les remplacer par des produits à base de plantes, cela réduirait leurs coûts et donnerait des produits plus sains. Cette stratégie serait moins cruelle envers les animaux, et émettrait moins d’émissions de gaz à effet de serre. Fantastique. »

Innovation, gestion durable des terres et moins d’élevage

Bill Gates évoque également la réticence des populations à se tourner vers un régime végétarien. Pour lui, la science et l’innovation encadreront bientôt ce dialogue.

C’est pour cela que sa fondation fait de l’innovation agricole une partie intégrante de sa mission. Les fonds investis pour des projets agricoles vont de la gestion durable des terres, afin de donner aux agriculteurs une meilleure éducation, à des aides destinées aux familles les plus démunies, pour qu’elles puissent se nourrir décemment.

De nombreux experts et organismes internationaux démontrent que l’élevage serait l’une des causes principales des problèmes environnementaux actuels.

Déforestation, et pollution des eaux

Le rapport de la FAO (Food and Agriculture Organization– Organisation des Nation Unies pour l’alimentation et l’agriculture) note que la production de viande et de produits laitiers génère des émissions de gaz à effet de serre plus importantes que le transport. Elle occupe 33% des terres arables de la planète et 30% de la surface totale des terres.

La FAO rapporte aussi les problèmes de déforestation, causé pour créer plus de pâturages. En Amérique latine, 70% de la forêt amazonienne y a été convertie. La production de viande et de produits laitiers pollue également les eaux et porte atteinte à la biodiversité.

À l’Université de Chicago, les professeurs Gidon Eshel et Pamela Martin ont démontré que le régime végétarien est préférable pour l’environnement; il utilise moins de combustibles fossiles. Ils ont constaté que ces derniers réduisent les émissions de gaz à effet de serre pour l’équivalent de 1,5 tonne de dioxyde de carbone par an.

Source : greenetvert.fr

Publicités

Publié le 20 août 2012, dans Planète et Nature, Santé-Alimentation, Société, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

%d blogueurs aiment cette page :