Les radiations de Fukushima ont provoqué une mutation des papillons

 

12 % des petits papillons bleus de la famille des lycénidés exposés à la radioactivité à l'état de larves ont développé des anomalies, notamment des ailes plus petites et une malformation des yeux.

 

TOKYO, 13 Août.  Une équipe de chercheurs de l’Université japonaise de Ryukyu a révélé un changement génétique inhabituel dans l’une des espèces les plus communes de papillons au Japon. Les scientifiques supposent que ces mutations pourraient être causées par les conséquences de l’accident de centrale nucléaire « Fukushima-1. » Les résultats de cette recherche ont été publiées dans le dernier numéro du magazine américain « Nature« .

Sur beaucoup de papillons capturés, les scientifiques ont remarqué des signes de mutation – les ailes sont trop petites et à peine perceptible avec les yeux. D’autres observations ont montré que dans les générations suivantes, ces modifications génétiques comprennent une proportion croissante de la population. Si, parmi les premiers papillons capturés ont avait « seulement » identifié 12%  de mutation, d’après les dernières constatations, des mutations de l’ordre de 18% ont été observés.

Effets des mutations observés sur les pattes, les antennes, les yeux et les formes des ailes, par les biologistes japonais sur la deuxième génération de papillons. Crédit photo: Scientific Reports
Effets des mutations observés sur les pattes, les antennes, les yeux et les formes des ailes, par les biologistes japonais sur la deuxième génération de papillons. Crédit photo: Scientific Reports (Lefigaro.fr)

« Nous avons conclu que ces changements sont causés par des radionucléides rejetés dans l’atmosphère après l’accident, » Fukushima-1 « , – dit l’un des participants du groupe d’étude -. Différentes espèces réagissent différemment au rayonnement Nous avons besoin d’examiner les changements dans d’autres espèces d’obtenir une image plus claire de la contamination. « 

Alpsdake sous licence Creative Commons

Les chercheurs japonais étudient ce genre de petit papillon bleu pâle depuis des années, et s’en servent comme indicateur del’état de l’environnement.(Lefigaro.fr)

Après l’accident survenu à la centrale nucléaire « Fukushima-1 » en Mars l’année dernière, un vaste territoire dans le nord-est du Japon a été contaminé par des substances radioactives. Actuellement, les scientifiques japonais sont activement enquêter sur l’impact de ces événements sur les faune terrestres et maritimes du pays.

Source : ITAR-TASS (retraduit par mes soins)
Publicités

Publié le 13 août 2012, dans Non classé, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :