Le réchauffement planétaire transforme les arbustes arctiques en forêts

Des chercheurs de Finlande et du Royaume-Uni ont indiqué que le réchauffement du climat arctique pourrait entraîner les arbustes de la région à se transformer en arbres ces prochaines années. Les résultats, présentés dans la revue Nature Climate Change, démontrent que de petites forêts pourraient apparaître ici et là dans la toundra arctique, ce qui pourrait accélérer encore plus le réchauffement de la planète.

L’étude avait été financée en partie par le projet ECOCHANGE («Creating conditions for persistence of biodiversity in the face of climate change»), bénéficiaire d’une subvention Marie Curie «Promotion des sciences» d’une valeur de 173 400 euros au titre du septième programme-cadre (7e PC) de l’UE.

Sous la direction de l’université d’Oxford au Royaume-Uni, les chercheurs se sont concentrés sur une région de 100 000 km2, dans la toundra eurasienne nord-occidentale, qui s’étend de la Sibérie occidentale à la Finlande. Les données générées par les images satellite et les travaux sur place, ainsi que les observations réalisées par les bergers de troupeaux de rennes, ont indiqué un développement entre 8 et 15% des arbustes de saules (Salix) et d’aulnes (Alnus) dans la région qui ont atteint plus de 8 mètres de haut depuis les années 1970.

Les études antérieures ayant examiné l’impact potentiel d’un développement de forêt avaient démontré qu’une forêt en expansion dans la toundra arctique pourrait renforcer le réchauffement dans la région d’un ou deux degrés d’ici la fin du siècle.

«C’est surprenant que ces plantes réagissent de cette manière», commente l’auteur principal, Marc Macias-Fauria du département de zoologie d’Oxford. «On avait toujours pensé que la toundra serait colonisée d’arbres boréaux au sud à mesure que le réchauffement arctique progresse, un processus qui prendrait toutefois des siècles. Mais nos découvertes montrent que les arbustes sont déjà en pleine transformation pour devenir des arbres en quelques décennies à peine.»

Selon les chercheurs, cette transformation est importante car elle modifie l’effet de l’albédo, la quantité de lumière solaire réfléchie par la surface de la terre.

Les arbustes de la toundra sont généralement couverts d’une couche blanche de neige (qui réfléchit donc très bien la lumière) pendant les mois de printemps et d’automne. Les arbres, eux, ont la taille nécessaire pour empêcher la neige de s’attarder sur leurs branchages, ainsi ils constituent une surface sombre d’absorption de la lumière. En raison de l’absorption des rayons du soleil plus importante, en plus des microclimats produits par les régions forestières, le réchauffement mondial se répand davantage.

«Bien évidemment, il ne s’agit que d’une petite région de l’immense toundra arctique, et cette région était déjà plus chaude que le reste de l’Arctique, probablement en raison de l’influence d’air chaud en provenance du Gulf Stream», commente le Dr Macias-Fauria. «Toutefois, cette région semble pourtant jouer le rôle de baromètre pour le reste de la zone; elle nous permet d’observer ce qui arrivera au reste de l’Arctique dans un futur proche, si ces conditions de réchauffement se poursuivent.»

Les chercheurs expliquent que ces résultats pourraient influencer les efforts des chercheurs pour la modélisation des réactions antérieures et futures de la basse végétation arctique au changement climatique. Ils mettent également en avant le potentiel pour l’émergence de nouveaux écosystèmes dans la zone de la toundra.

Pour de plus amples informations, consulter:

Université d’Oxford:
http://www.ox.ac.uk/

Nature Climate Change:
http://www.nature.com/nclimate/index.html via Cordis.Europa.eu

Publicités

Publié le 31 juillet 2012, dans Planète et Nature, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Le réchauffement planétaire transforme les arbustes arctiques en forêts.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :