Des intempéries à l’échelle globale

Des intempéries à l’échelle globale

L’Ukraine pourrait être le suivant pays à souffrir des pluies torrentielles, préviennent les météorologistes locaux. En juillet les éléments se sont déjà déchaîné dans le Sud de la Russie, au Japon, en Chine et fait toujours rage en Pologne. La communauté scientifique relance la discussion sur un adoucissement global du climat, qu’elle suppose être à l’origine de tous ces cataclysmes.

Les inondations en territoire de Krasnodar ont causé la mort de plus de 170 habitants, les personnes portées disparues sont toujours recherchées.

Diaporama : Fortes inondations au Krasnodarski kraï 

Au Japon 26 personnes ont été ensevelies dans un glissement de terrain, 250 000 habitants ont été évacués de plusieurs localités, détruites par la suite par la vague.

Diaporama : Une inondation d’une grande ampleur frappe le Japon 

En Chine des pluies diluviennes se sont abattues sur huit provinces, et on comprend que les victimes vont se compter par dizaines et des centaines. Le Sud-ouest de Pologne a souffert des pluies torrentielles. Et tout cela en espace d’une semaine. Une raison pour la communauté scientifique de relancer la discussion sur les changements globaux du climat. Il y a encore deux ans les spécialistes les mettaient en doute, considérant que le climat changeait sous l’effet d’autres facteurs. Peu importe comment les climatologues expliquent ce qui se passe, pourvu qu’ils mettent plus de zèle à étudier les cataclysmes, a jugé Andreï Chmakine, chef du laboratoire de climatologie à l’Institut de la géographie :

« Soulevée pour la première fois dans les années 80 du siècle dernier, la question est depuis débattue sérieusement. C’est un fait, un adoucissement global du climat a lieu. On peut disserter sur ses causes. Mais de telles intempéries catastrophiques se produisaient avant et auront lieu par la suite. Or elles ne sont pas provoquées directement par un adoucissement ou un refroidissement du climat. On doit l’expliquer par le fonctionnement de notre atmosphère, qui donne toujours ici ou là à de tels dérèglements ».

Une autre discussion, engagée après les événements de la semaine écoulée, porte sur la nécessité de mettre en place un système d’alerte, au niveau global. On doit le déduire de la situation difficile dans le Sud de la Russie, en Ukraine et en Pologne, où les pluies diluviennes avaient commencé presque simultanément. Pour parer à de telles situations, les météorologistes de la région doivent être en contact permanent avec les secouristes du ministère des Situations d’urgence.

french.ruvr.ru – Anastasiya Pershkina via alterinfo.net

Publicités

Publié le 22 juillet 2012, dans Planète et Nature, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Des intempéries à l’échelle globale.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :