Prophéties de fin du monde: le top des flops

Les amateurs d’ésotérisme prévoient une nouvelle apocalypse le 21 décembre 2012, fondée sur des interprétations du calendrier maya. Mais l’idée de la fin du monde est en fait vieille comme… le monde. De tout temps et quelles que soient les croyances, les prophéties apocalyptiques ont fasciné les hommes. Retour sur les grandes prédictions qui ne se sont jamais réalisées.

Le Mont Vésuve et la fin du monde (79 après J-C)

Pompéi, la cité romaine désormais tristement célèbre, a été ensevelie sous la lave et les cendres duMont Vésuve en 79 après J-C. Les cendres volcaniques « ont enveloppé la ville dans une obscurité … comme le noir des chambres fermées et non-lumineuses » a rapporté un témoin. Son récit fait écho aux prédictions du philosophe romain Sénèque, selon lequel que la Terres’envolerait en fumée.

« Le chiffre de la bête » et l’incendie de Londres (1666)

Selon les versets de l’Apocalypse, le nombre 666 est décrit comme le « chiffre de la bête ». Ce nombre a suscité l’émoi des Chrétiens européens à l’approche de l’année 1666. Le 2 septembre 1666, un incendie s’est déclaré dans une boulangerie de Londres, détruisant plus de 13.000 bâtiments et des dizaines de milliers de foyers. L’incendie fut peut-être signé de la main du diable, mais il ne provoqua pas, pour autant, la fin du monde.

La comète de Halley (1910)

 Visible de la Terre tous les 76 ans, la comète de Halley a été considérée comme un présage de la fin du monde. En 1910, l’arrivée spectaculaire de l’étoile causa plus de panique que d’excitation. La comète contenait un gaz « qui aurait pu contaminer l’atmosphère et étouffer toute vie sur la planète», estimait l’astronome français Camille Flammarion.

La fin du monde pour les témoins de Jéhovah

Dès la fondation de leur organisation dans les années 1870, les Témoins de Jéhovah ont prophétisé la fin du monde pour 1914. Si cette année-là a été marquée par le déclenchement de la Grande guerre, l’apocalypse n’a pas eu lieu et les témoins de Jéhovah ont continué, depuis, de prédire que la fin du monde arriverait « prochainement ».

La prédiction de Pat Robertson (1982)

Le télé-évangéliste et candidat malheureux à l’investiture républicaine lors de la présidentielle de 1988, Pat Robertson, avait annoncé, dans le courant des années 1980, que la fin du monde était proche : « Je vous garantis que, d’ici la fin de 1982, l’heure du Jugement dernier sera venu ».Il prédisait « sept années de cauchemar »Pat Robertson a relancé sa prophétie en 2006, annonçant, cette fois, que Dieu l’avait averti de grosses tempêtes et de tsunamis à venir. L’évangéliste avait également prédit « la violence dans le monde entier » et un « krach boursier vers 2010 ». On attend toujours la fin du monde, mais le reste n’est pas mal vu…

La comète Hale-Boppalypse (1997) 

39 personnes, membres de la secte Heaven’s Gate – Les Portes du Paradis -, se sont suicidées dans une villa en Californie lorsque la comète Hale Bopp s’est rapproché de la Terre. Le groupe était en effet persuadé qu’un OVNI, caché dans la queue de la comète, les sauverait d’une Terre condamnée. Ce fut l’un des plus importants suicides collectifs de l’histoire des  Etats-Unis.

Le bug informatique de l’an 2000 (Y2K)

Le changement de millénaire a provoqué certaines prédictions apocalyptiques, nourries notamment du grand bug informatique de l’an 2000 qui devait nous propulser dans l’au-delà. Les gens se sont préparés aux pires scénarios et se sont précipités pour acheter des logiciels et du matériel censés régler le problème. Le passage de l’an 2000 risquait selon certains de dérégler laprogrammation portant sur le format de la date dans les mémoires des ordinateurs.

L’apocalypse prédit par Harold Camping (2011) 

Après avoir annoncé la fin du monde pour le 21 mai 2011,  le prédicateur Harold Camping, 89 ans, avait finalement revu ses calculs en annonçant l’apocalypse cinq mois plus tard,  le 21 octobre 2011 : « Le monde sera entièrement détruit dans cinq mois quand viendra l’apocalypse »avait-t-il averti.

Même si les scientifiques s’accordent pour dire que la planète Terre est amenée à disparaître, laNASA nous rassure : la fin du monde n’est pas pour 2012. Quant au sujet du calendrier maya, l’agence réplique: «Tout comme le calendrier accroché au mur de votre cuisine se poursuit au-delà du 31 décembre, le calendrier maya se poursuit au-delà du 21 décembre 2012. (…) Et tout comme votre calendrier reprend son cours au 1er janvier, un autre cycle long commence pour le calendrier maya ». Nous voilà rassurés.

Global Post/ Adaptation Louise Michel D. pour JOL Press/Talia Ralph

Publicités

Publié le 14 juillet 2012, dans Eschatologie, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :