Quand religion et mathématiques s’accordent

Des scientifiques affirment qu’en fonction de votre réponse à un simple problème de mathématiques, ils peuvent prédire si vous êtes – ou non – croyant en une religion.

LE PROBLEME :

Si une balle de baseball et une batte coûtent 110 euros et que la batte coûte 100 euros de plus que la balle, combien coûte la balle ?…………………………………

REPONSE :

Si vous avez répondu 10 euros, vous êtes enclin à croire à une religion.

Si votre réponse est 5 euros, vous aurez tendance à ne pas croire.

Pourquoi ?

Selon une étude, répondre ’10 euros’ sous-entend que vous êtes un penseur intuitif, et selon l’hypothèse contraire, la réponse ’5 euros’ indique que vous aimez résoudre des problèmes de façon analytique, plutôt que de vous référer à votre instinct.

Bien qu’un peu stéréotypé, la relation n’est pas illogique. En effet, l’intuition correspond à une approche moins cartésienne qui s’accorde avec la notion de croyance.

William Gervais et Ara Norenzayan, deux psychologues de l’University of British Columbia de Vancouver expliquent que les gens analytiques n’ont pas tendance à croire à une quelconque religion. De l’autre côté, les individus qui abordent les problèmes de façon intuitive ont tendance à être croyants.

Leur étude confirme cette hypothèse, ils ont dorénavant pour but de faire la lumière sur le processus cognitif qui nous permet de prendre une décision quant à une religion.

Reynolds et Norenzayan s’accordent à dire que le raisonnement analytique n’est pas supérieur à un raisonnement intuitif. Ils ont tous deux leurs inconvénients et leurs avantages. L’une des conséquences est en revanche la tendance à croire ou non à la religion.

Source: psychologytoday © Sergej Khackimullin – Fotolia.com via Gizmodo.fr

Vous n’êtes pas sûr(e) d’avoir compris ?  Faites comme moi rendez-vous sur Gizmodo et lisez les commentaires! 

Publicités

Publié le 1 juin 2012, dans Sciences-Technologies, Spiritualité - Religions, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. J’ai vite compris avoir fait l’erreur de répondre dix, j’ai donc recalculer… en effet j’ai voulut croire en une quelconque croyance pré construite (bref), alors j’ai chercher, mais je ne pouvais croire l’incroyable, j’ai alors chercher ce qui unissait croyants et non croyants tout type confondu d’individu et de personnalité, le cerveau, je crois en la persuasion, la seule chose que je ne réussis pas trop à faire, c’est me persuadé de ce que je veux, le doute et la remise en question m’en empêche…celui qui est croyant se persuade de croire remettant entre les mains d’un dit créateur ce qui est détenue par ce que je pense être l’interférence de toutes les pensées de l’humanité, ou ce qui s’appelle dieu serait la force unie de toutes les pensées positives de tous les individus, et vice versa pour le dénommé diable. Un jour, j’ai lu une phrase du dalai lama disant libérez vous et vous libérerez les autres et le monde, j’ai desuite compris le sens de cette phrase, étant donné que je me suis aussi aperçu que le comportement (comme tout le monde) que j’adopte avec les personnes influence leur comportement, j’ai été fier de l’avoir apprit de moi-même, mais cela m’a réconforté qu’une personne de grande » renommé l’ai eu dit 🙂 oui quand je parlais de persuasion, ma personnalité qui n’a de cesse de rêver d’écrire et de vivre d’un métier totalement indépendant lié à l’artistique, à l’écriture, est malheureusement bien dépendante, d’une conscience qui me juge assez durement je pense, puisque ma confiance en mes conviction laisse à désirer suite à un passé assombri à une certaine période, et pourtant elle est obsessionnelle

%d blogueurs aiment cette page :