L’éclipse solaire du 20 mai vue de l’Espace

Il n’y a pas que sur Terre que certains privilégiés ont pu profiter de l’éclipse annulaire de Soleil qui s’est produite le 20 mai. Depuis l’orbite terrestre, satellites et astronautes à bord de l’ISS ont admiré le spectacle… et pas seulement dans le ciel !

La première éclipse solaire de l’année 2012, annulaire en raison de l’éloignement de la Lune, a mobilisé les astrophotographes en Chine et au Japon où le soleil se levait éclipsé, et surtout aux États-Unis où l’on a pu assister à un magnifique coucher de soleil en croissant. Plusieurs observatoires spatiaux ont également suivi le passage de notre satellite naturel devant son étoile.


L’éclipse de soleil du 20 mai 2012 vue par le satellite Proba-2. © Esa

C’est le cas de Proba-2, un microsatellite de l’Esa (Agence Spatiale Européenne ndlr). La famille Proba se compose de trois exemplaires (Proba-1 lancé en 2001, Proba-2 en 2009 et Proba-V pour Végétation qui devrait s’envoler cette année), au départ de simples démonstrateurs de la taille d’une machine à laver destinés à tester de nouvelles technologies qui par leurs résultats sont devenus de véritables satellites avec un programme d’observations scientifiques.

Proba-2 est équipé de deux instruments dédiés à l’étude du Soleil : Swap (Sun Watcher using AP-sensors and Image Processing) et Lyra (Lyman Alpha Radiometer). Faisant le tour de la Terre en 100 minutes à 700 kilomètres d’altitude, Proba-2 a ainsi traversé quatre fois l’ombre de la Lune durant l’éclipse du 20 mai qu’il a pu photographier, comme il l’avait fait pour l’éclipse du 15 janvier 2010 et pour celle du 4 janvier 2010. Le satellite solaire japonais Hinode, qui depuis 2006 cartographie notre étoile en haute résolution, a lui aussi suivi cette éclipse.


Le satellite solaire japonais Hinode a également photographié l’éclipse solaire du 20 mai. © Hinode/Jaxa/Nasa

Et en regardant la Terre…

Le 20 mai, le spectacle de l’éclipse annulaire de Soleil pouvait aussi s’apprécier en regardant notre planète pendant que l’ombre lunaire courait dessus d’ouest en est. C’est ce qu’a fait le satellite Terra de la Nasa, chargé habituellement d’étudier les océans et l’atmosphère, qui a utilisé l’instrument Modis (Moderate-resolution Imaging Spectroradiometer) pour saisir cette ombre dont le centre est noir et le tour (la pénombre) d’un brun jaunâtre.


L’ombre lunaire vue par le satellite Terra. © Nasa

Installé sur une orbite géostationnaire beaucoup plus élevée et bénéficiant ainsi d’une vision complète du globe terrestre, le satellite météorologique américain MTSat a photographié lui aussi cette ombre (qui semble toute petite) sur les nuages qui couvraient alors l’océan Pacifique. L’image est visible sur le site du Planetary Habitability Laboratory (PHL).

Un spectacle que seuls quelques privilégiés ont pu voir de leurs propres yeux : il s’agit bien sûr des membres de l’équipage actuel de la Station spatiale internationnale. Le photographe à bord de l’ISS était l’Américain Don Pettit, qui a rejoint la Station au mois de décembre en compagnie du Russe Oleg Kononenko et de l’astronaute européen André Kuipers.


Les astronautes à bord de l’ISS ont pu observer l’ombre de la Lune sur la Terre durant l’éclipse solaire du 20 mai. © Nasa

Après la Lune le 20 mai, ce sera au tour de la planète Vénus de passer devant le Soleil le 6 juin prochain, un transit auquel une grande partie de la Planète se prépare et qui sera une nouvelle occasion de réaliser de belles images depuis le sol ou en orbite.

Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences

Publicités

Publié le 24 mai 2012, dans Astronomie-Espace, Photographies, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. La grande classe, merci pour les images 😉

    Bises,

    MoFo

  2. Tien je te mets cette vidéo que j’ai mis chez mois sur Facebook, par contre j’ai une autre vidéo d’un copain aux USA, il faut que je la télécharge, pffff j’ais trop de boulot il va falloir que je fasse des choix avec Internet.

%d blogueurs aiment cette page :