Découvrir ce qui se cache derrière nos rêves

Nous pourrons bientôt déterminer de façon scientifique ce qui se cache derrière nos rêves. Des chercheurs du sommeil ont en effet annoncé dans la revue Current Biology qu’ils étaient désormais capables d’analyser l’activité du cerveau lors d’un rêve. .

Leur travail est basé sur les rêveurs lucides, ceux qui continuent à rêver lorsqu’ils se réveillent momentanément et qui peuvent ensuite raconter ce dont ils étaient en train de rêver. Grâce à leurs récits, les scans du cerveau peuvent être associés à des images.


Dès les premières mesures, il est vite devenu évident que les rêves n’étaient pas semblables à des séances de cinéma, mais qu’au contraire ils étaient agencés comme un planning et se répartissaient notamment dans certaines régions du cerveau, par exemple celles qui coordonnent les mouvements. Cette étude est donc très loin de l’étude classique des rêves comme la pratiquait Sigmund Freud qui, pour simplifier, se basait uniquement sur le récit des rêves dont se souvenaient ses patients.

Les rêves du sommeil profond

 Nous ne rêvons pas seulement durant notre sommeil léger, comme on le pensait dans un premier temps, mais également lors de notre sommeil profond, et ce même s’il s’agit de rêves différents puisqu’ils sont bien plus composés de flashs que d’un ensemble visuel cohérent. Pierre Maquet et ses collègues de l’université de Liège ont publié dans la revue Néron une étude qui démontre que les rêves du sommeil profond reflètent davantage les souvenirs de la journée précédente que les rêves qui apparaissent lors du sommeil léger.

À l’image du sommeil, on pense que les rêves facilitent le traitement des stimuli que nous envoie notre mémoire. Lors du sommeil profond, des éléments de mémoire seraient évalués et stockés. A contrario, dans le sommeil léger, le rêve serait recoupé avec ce que le cerveau sait déjà. Mais tous les chercheurs ne sont pas d’accord avec cette répartition. Pour certains, les rêves serviraient bien plus à canaliser les émotions qu’à soutenir la mémoire.

Cauchemars

 Le magazine Psychological Science révèle qu’il existe une séparation entre les rêves du sommeil profond qui sont doux et apaisants et les rêves du sommeil léger qui sont souvent des songes anxieux et désagréables. Si l’on croit cette théorie, les cauchemars seraient donc principalement réservés au sommeil léger. Dans près de la moitié des rêves, le dormeur doit échapper à un assaillant. Chez les enfants, ce pourcentage est encore sensiblement plus élevé et prend souvent la forme d’un animal.

Certains psychologues expliquent ce phénomène par l’hypothèse que les rêves nous préparent à ce que la vie réelle nous réserve, cependant d’autres chercheurs trouvent cette théorie quelque peu tirée par les cheveux. Pour ces derniers, les rêves sont au mieux une aide pour organiser les souvenirs et les émotions. Pour d’autres spécialistes, les rêves n’ont même pas de signification. Ils ne seraient que la manifestation d’un cerveau qui reste en activité durant les périodes de veille. Les rêves n’étant dans cette hypothèse que la perception par bribes de cette activité.

Dans ce contexte, une étude récente peut paraître des plus étranges. En effet, cette dernière, rapportée notamment par le magazine Consciousness and Cognition, démontre que les personnes handicapées rêvent de choses dont elles ne sont pas capables. Ces personnes qui ont été toute leur vie paralysées rêvent qu’elles se promènent. Et que dire de ces personnes sourdes qui rêvent qu’elles peuvent entendre ? Les rêves auraient donc leur origine dans l’image que se fait le cerveau d’un corps qui fonctionne normalement. Mais peut-être ces images ne sont-elles issues que de stimuli de vie « normale » glanée par la personne handicapée au quotidien. Malgré toutes les recherches, les rêves gardent leur part de mystère.

(DD)-levif.be

Publicités

Publié le 16 mars 2012, dans Mystères, Sciences-Technologies, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 14 Commentaires.

  1. Super ton article Maxine! J’adore les rêves, j’en fais beaucoup et je les note presque tous, ça remplit des pages et des pages. C’est fascinant!

    Ps: mon blog n’est plus sur wordpress.com mais directement ici: http://www.purenrgy.com

    A+ & bon we

    • Bonsoir Héloïse, moi aussi j’adore rêver,
      je rêve beaucoup, j’ai noté à une époque…
      Les rêves c’est comme une seconde existence
      je pense que tu comprends ce que je veux
      dire. Je vais sur ton site de suite!
      Bises et très bon we à toi aussi!

      • Coucou Maxine,
        J’ai un souci pour commenter avec mon gravatar sur les blogs wordpress, impossible 1 jour sur 2, donc je commente de mon ancien blog mais je ne blogue plus là donc.
        ceci étant dit, tout à fait, c’est une vraie vie les rêves, c’est un autre monde dont on explore les possibilités, j’adore (:
        bises, à++

  2. Il paraît qu’on rêve toutes les nuits en attendant ça fait un petit moment que ça m’est pas arrivé que je m’en souvienne au réveil 🙂

    • Il y a des personnes qui s’en souviennent plus que d’autres c’est vrai mais pour
      moi c’est aussi une « gymnastique » du cerveau comme on dit. Je m’oblige presque à
      me réveiller quand j’ai fini un rêve et je m’efforce de m’en souvenir au maximum
      c’est un peu fatigant mais efficace, on s’habitue, ou du moins, je m’habitue…
      Il faut commencer à se demander si le rêve était agréable ou non, les sensations sont
      les plus importantes, si par exemple on se souvient avoir eu peur ou autre, les images
      viennent ensuite, d’abord une puis d’autres. Oui, c’est un entraînement qui prend du
      temps, je fais celà depuis de nombreuses années et parfois en faisant le vide, des flashs
      me reviennent en journée. Il faut se demander si vous êtiez dans ce rêve, seule ou non,
      à quel endroit, etc… Pour moi çà fonctionne… Le problème c’est que çà marche aussi pour
      les cauchemards! 😉

      • Comment vous faites pour vous forcer à
        vous réveiller lorsque vous avez rêvez ?

        • Je fais des rêves dits « lucides » je parviens à les « contrôler » la plupart
          du temps, et j’ai très souvent conscience de rêver, je sais, je suis bizarre
          mais si vous vous renseignez vous constaterez que les rêveurs lucides sont
          plus nombreux qu’on ne le pense, c’est un sujet que j’ai vu abordé par deux
          fois ces derniers temps, faudrait que je retrouve…

  3. Maxine a raison, ça s’apprend. Plus on les note déjà et plus on s’en souvient. Se dire aussi qu’on va s’en souvenir avant de dormir, aide. Avoir un carnet sur sa table de nuit et noter dès qu’on se réveille. Pour les rêves lucides: regarder l’heure en allant dormir = point de repère; ainsi s’il est 23h mais que dans votre rêve vous voyez 16h, vous réalisez que ce n’est pas « logique » (ça ne se fait pas tout seul, il faut prendre l’habitude de regarder l’heure dans la journée, ainsi en rêvant on a envie de regarder l’heure)
    Un truc qui marche pour moi: choisir un objet (toujours le même) et le définir comme le « truc » qui confirme qu’on rêve (ex: une banane, un bijou, un signe distinctif…) et quand vous le voyez dans votre rêve = signal = je rêve! au début, on se réveille mais en pratiquant on reste tout en sachant qu’on rêve! Je ne suis pas encore très avancée, Maxine est une pro on dirait : ) mais récemment j’ai fait des rêves dans des rêves et je savais que je rêvais et je me réveillais dans mes rêves d’un rêve, tout ça en dormant LOL un vrai film à la « inception »
    j’ai aussi fait un mix d’huiles qui m’aident à rêver, ça donne bien : )

    Sur ce, sweet dreams : )

    • Merci pour tes explications Heloïse, n’hésite pas à nous donner ta recette d’huiles!
      Pour la banane qui t’est venue à l’esprit en premier : 🙂

  4. Lol oui la banane : )
    Perso. j’utilise un pendentif que j’aime beaucoup et que je porte souvent ainsi c’est facile à identifier. Pour la recette, tu peux la trouver ici avec les explications: http://purenrgy.com/sweet-dreams-synergie-dhuiles/
    je te copie la formule déjà : )
    5 ml huile végétale (HV) de jojoba (Perso j’ai coupé ma jojoba avec de HV de millepertuis, excellente pour syst. nerveux!)
    2.5 ml HE de mandarine jaune
    1 ml HE de petit grain bigarade
    1.5 ml HE de fragonia
    et je l’ai appelée « sweet dreams » (:

%d blogueurs aiment cette page :