Nucléaire: les pastilles d’iode périmées en Midi-Pyrénées

Les pastilles d’iode à ingérer en cas d’accident nucléaire et distribuées dans les communes de Midi-Pyrénées sont périmées depuis 4 ans, ont dénoncé mardi deux élus régionaux d’Europe Ecologie-Les Verts.

François Arcangeli, conseiller régional EE-LV de Midi-Pyrénées, y voit une négligence grave, d’autant que les pastilles d’iodure de potassium « doivent être prises le plus tôt possible » en cas de rejets toxiques d’un site nucléaire.

« Il semblerait qu’on peut les utiliser deux ans après la date de péremption, mais là, ça fait 4 ans. On fait des économies sur quelque chose d’essentiel. La région n’est pas organisée pour répondre à une catastrophe », a déclaré à l’AFP François Arcangeli, également maire d’Arbas, un village des Pyrénées. Les communes de Midi-Pyrénées avaient été livrées en 2002 en pastilles d’iode.

Contactée, la préfecture a indiqué qu’une lettre avait été adressée le 1er octobre dernier à l’ensemble des maires de la Haute-Garonne, afin de leur indiquer que les stocks d’iode de leurs communes seraient « recupérés par l’EPRUS » (Etablissement de préparation et réponse aux urgences sanitaires).

Un stock départemental est « disponible en Haute-Garonne depuis octobre 2011 », en un unique site « afin d’éviter l’éclatement des stocks et d’en assurer une gestion efficace en fonction des dates de péremption », a-t-elle précisé.

Selon François Arcangeli, le volume de pastilles serait insuffisant. « C’est du délire, on fait passer la sécurité des citoyens au second plan! Avant Fukushima, nos stocks étaient périmés et à l’avenir, ils risquent d’être totalement insuffisants! », a déclaré dans un communiqué François Arcangeli.

AFP via lemonde.fr

Publicités

Publié le 7 mars 2012, dans Santé-Alimentation, Société, et tagué , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Nucléaire: les pastilles d’iode périmées en Midi-Pyrénées.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :