Une nouvelle technique pour chercher la vie extraterrestre

Une étude de l’Observatoire européen austral (ESO), publiée dans la revue Nature, annonce la mise au point d’une technique qui permettrait de déterminer s’il y a de la vie sur d’autres planètes que la Terre.

Ce nouveau système se fonde sur l’analyse du reflet de la lumière de la Terre sur la Lune effectuée sur deux jours, le 25 avril et le 10 juin 2011:

«La faible résolution de l’intensité du spectre de l’atmosphère terrestre obtenu de l’espace révèle de forts signes de vie (biosignatures), tels que l’oxygène moléculaire ou le méthane.»

L’équipe se sert du Very Large Telescope (VLT), situé dans le désert d’Atacama au Chili, pour observer la Lune qui agit «comme un miroir géant» en renvoyant la lumière de notre planète. Cela dans le but de trouver des indicateurs, comme certaines combinaisons de gaz dans l’atmosphère, considérés comme étant des signes de vie, explique El Mundo.

Le site Physics World raconte également que les astronomes se sont chargés d’étudier le «bord rouge» c’est-à-dire le changement de réflectivité de la planète en fonction de la longueur d’onde émise.

Cette observation a permis de montrer que quand l’onde est élevée, un changement brusque de la réflectivité de la planète se produit, ce qui est le signe d’une présence végétale:

«Aux plus courtes longueurs d’ondes, la chlorophylle absorbe très fortement et donc les plantes reflètent peu de lumière. Au-dessus de 700 nm, la chlorophylle n’absorbe pas la lumière, ce qui signifie que les feuilles sont capables de réfléchir la lumière du soleil de façon plus importante dans l’espace.»

L’objectif est de faire de la Terre une référence, un point de comparaison, pour trouver de la vie sur d’autres planètes dans notre système solaire et au-delà de celui-ci.

On connaît à ce jour 760 de ces fameuses exoplanètes. L’analyse de la lumière qu’elles émettent ou absorbent pourrait permettre de retrouver ou non ces marqueurs présent dans le cas de la Terre et donc de définir si elles portent elles aussi la vie, aussi bien humaine que végétale.

Physics World précise que des mises à jour sur les télescopes devraient notamment permettre d’étudier la polarisation de la planète Jupiter, la plus grosse planète de notre système solaire, d’ici une dizaine d’années dit Nature.

Source : slate.fr

Publicités

Publié le 1 mars 2012, dans Astronomie-Espace, Sciences-Technologies, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Une nouvelle technique pour chercher la vie extraterrestre.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :