Une tempête de mer géante repérée par un satellite (images)

Le 26 décembre, la Nasa a repéré à l’aide du satellite Terra une énorme tempête sous eau, au large de l’Afrique du Sud. Il s’agit en fait d’énormes quantités d’eau tournant comme un grand tourbillon.

L’image dévoile un immense tourbillon d’eau long de près de 150 kilomètres. Ce type de courant marin n’est pas exceptionnel et ne représente pas un réel danger. Il est plus susceptible de faire remonter à la surface de l’eau des nutriments cachés dans les profondeurs que de provoquer des dégâts sur les côtes avoisinantes.

Ces tempêtes de mer prennent souvent des formes étranges. Dans ce cas-ci, le tourbillon tournait dans le sens contraire aux aiguilles d’une montre et se déplaçait de la côte Sud-Est vers la pointe de l’Afrique du Sud.

La région est connue pour ses tempêtes de mer car c’est là que se rencontrent les eaux chaudes de l’océan Indien et celles plus froides de l’Atlantique. La NASA a lancé le satellite Terra en 2003 dans le cadre d’un effort multinational pour surveiller la propagation de la pollution autour de la Terre durant 15 ans.

(ca-7/7)

Article ci-dessous (des yeux pour voir.blogspot.com)

Image prise par un satellite de la NASA le 26 décembre 2011 au large de la côte de l’Afrique du Sud

Il mesure 93 miles de large et tourne dans le sens anti-horaire

L’océan a des tempêtes et des conditions météorologiques qui rivalisent en taille et en échelle les cyclones tropicaux. Mais plutôt que de la destruction, ces tempêtes, mieux connu sous le nom de tourbillons, sont plus susceptibles de donner vie à la mer … et souvent dans des endroits qui sont par ailleurs stérile.

Le spectroradiomètre imageur à résolution modérée (MODIS) de la NASA Terra a capturé ces images satellite le 26 Décembre 2011. Le top en gros plan montre la structure de vortex du tourbillon, tracée en bleu clair par le plancton dans le tourbillon de 150 kilomètres de large.

 » Les tourbillons sont les conditions météorologiques interne de la mer », dit Dennis McGillicuddy, un océanographe à l’Institut océanographique de Woods Hole. Ils sont d’énormes masses d’eau de filage dans un tourbillon modèle-soit horaire ou antihoraire, et ils peuvent s’étendre sur des centaines de kilomètres. Ils peuvent durer des mois.

Certains types de tourbillons peuvent promouvoir la prolifération de phytoplancton. Comme ces masses d’eau remuent l’océan, ils tirent des éléments nutritifs de la profondeur et fertilisent les eaux de surface pour créer des proliférations de plantes microscopiques.

Références
Carlowicz, M. (2006, Avril 13) Les océans ont leurs systèmes météorologiques propres. Oceanus. Consulté le 10 Février 2012.
Coopérative Institut d’études marines et atmosphériques de l’Université de Miami (e) courants océaniques de surface. Agulhas Consulté Février 10, 2012.
Lehahn, Y., F. d’Ovidio, M. Lévy, Y. Amitai, et E. Heifetz (2011) de transport à longue distance d’un patch de chlorophylle isolée par un anneau quasi Agulhas. Geophysical Research Letters, 38, L16610, doi: 10.1029/2011GL048588.
McGillicuddy Jr., DJ et al. (2007, 18 mai) Eddy / Vent Interactions Stimuler extraordinaires médio-océanique plancton. Science, vol. 316 pas. 5827 pp 1021-1026, DOI: 10.1126/science.1136256.
NASA Earth Observatory image créée par Jesse Allen, en utilisant les données obtenues à partir de l’atmosphère terrestre en temps quasi réel des capacités pour EOS (LANCE). Légende de Michael Carlowicz.
Instrument:
Terra – MODIS
Source via desyeuxpourvoir et 7/7
Publicités

Publié le 22 février 2012, dans Photographies, Planète et Nature, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Assez impressionnant comme image alors dans la réalité ca doit surement brasser

  1. Pingback: Les courants à la surface des océans modélisés en vidéo « MAXINE-VOYANCE

%d blogueurs aiment cette page :