Fukushima: Tepco invite la presse à visiter la centrale

Fukushima: Tepco invite la presse à visiter la centrale et confirme la stabilisation du site

La compagnie d’électricité japonaise Tokyo Electric Power (Tepco) a  reçu ce lundi pour la deuxième fois des journalistes à la centrale  accidentée Fukushima Daiichi, confirmant l’état d’arrêt à froid des  réacteurs du site où oeuvrent chaque jour 3.000 personnes.

Revêtus  de combinaisons blanches, gants et masques intégraux, les reporters ont  été conduits vers le complexe atomique endommagé à partir de J-Village,  un ex-site sportif à la frontière de la zone interdite transformé en  centre de préparation pour les travailleurs. Après avoir traversé des  villes désertées, le groupe a pénétré dans l’enceinte de la centrale, le  niveau de radioactivité s’élevant au fur et à mesure pour atteindre 15  microsieverts par heure à la porte du site, puis 40 microsieverts par  heure à l’entrée du centre de gestion de crise, contre 0,05 à 0,15  microsievert par heure en un lieu non contaminé.

Refroidissement constant

Les  niveaux peuvent atteindre 1.500 microsieverts par heure à proximité du  réacteur 3, le plus endommagé des six que compte la centrale ravagée par le tsunami du 11 mars 2011.  Accueillant les journalistes sur place à trois semaines du premier  anniversaire de cette tragédie, le directeur de Fukushima Daiichi,  Takeshi Takahashi, visiblement très fatigué, a d’abord présenté ses  excuses pour les dommages causés à la population.

Il a en outre  confirmé l’état d’arrêt à froid des réacteurs. Ce maintien durable de la  température à l’intérieur des cuves sous 100 degrés Celsius est assuré par un refroidissement constant, conformément à l’annonce faite au mois de décembre par le gouvernement, a-t-il souligné.

Au moins 10 ans avant de pouvoir retirer le combustible

Les problèmes de remontée apparente de température au réacteur 2  constatés au début du mois n’étaient pas dus à un réchauffement mais à  une panne d’un thermomètre, a-t-il insisté. «La centrale est désormais  en état d’arrêt à froid et nous allons à présent faire tous les efforts  pour permettre à des habitants évacués de revenir chez eux le plus vite  possible», a-t-il déclaré. «Notre principal défi désormais est  d’extraire le combustible des réacteurs. C’est techniquement un problème extrêmement complexe, mais nous voulons le prendre en charge étape par  étape», a-t-il expliqué.

Le combustible nucléaire, non refroidi  dans les heures suivant le tsunami, a fondu dans trois des quatre  réacteurs accidentés. Il faudra au moins dix ans avant de commencer à  pouvoir l’en retirer, en inventant des techniques nouvelles.

Source : 20minutes.fr /© 2012 AFP

Publicités

Publié le 20 février 2012, dans Planète et Nature, Société, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Fukushima: Tepco invite la presse à visiter la centrale.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :