La légende des crânes de cristal

2012 et les crânes de cristal

Un article de Olivier Fargin
(fargin.wordpress.com)

Grâce à Indiana Jones, vous connaissez certainement la légende Maya des crânes de cristal. Décidément, la civilisation Maya est à la mode, et encore assimilé à 2012, en tout cas dans l’inconscient collectif.

La légende raconte, que lorsque les hommes seront prêts, les 13 crânes de cristal seront réunis et délivreront un message d’une importance capitale pour l’avenir de l’humanité. Aucunes périodes n’est précisées dans la légende, tout le monde a connecté naturellement cette histoire à la fin du calendrier Maya, et l’on associé du même coup à la rumeur de fin du monde.

Soyons sérieux ! Pourquoi un message de fin du monde nous serait délivré au dernier moment, sans que nous puissions faire quoi que ce soit ? Quel intérêt ? « Coucou ! C’est la fin du monde, dommage pour vous ! »

Il paraît plus logique que ce message soit pour nous aider à passer un cap difficile, un nouveau départ qui marque une évolution extrêmement importante, et qui rejoint du coup la vraie signification d’aboutissement du calendrier Maya ; l’aboutissement d’une nouvelle conscience (Voir mon article précédent : 2012, la fin de quoi ?), enfin si cette légende est vraie.

Tout d’abord, une légende ne peut exister dans l’inconscient collectif que si elle a une réelle part de réalité dans notre histoire. Mais de quelle proportion est cette part de vérité ? Et là, c’est franchement pas simple, car tout le monde a mis du sien pour brouiller volontairement les pistes.

Déjà, une analyse par un scientifique de chez HP, a été faite, fin des années 70 sur un des crânes, avec un commentaire qui résume tout : « Ce crâne ne devrait pas exister ! ». Mais quand officiellement, on demande à HP ce qu’ils en pensent, on nous dit que c’est du pipo, cette analyse n’a jamais été sérieuse et officielle et de toute façon on n’a jamais réussit à dater le crâne. Pour cause, le cristal ne vieillit pas, et est indatable au carbone 14. Une analyse non officielle, c’est sur ! Et pourquoi ne pas en refaire une officielle dans ce cas. Ils ont peut-être peur de retomber sur les mêmes résultats.

Ce n’est pas mieux dans le camp de ceux qui défendent cette légende. Le possesseur du crâne qui a été analysé, Frederick Mitchelle-Hedges, a déclaré toute sa vie qu’il avait trouvé ce crâne au Honduras britanniques (Belize actuel) en 1924, lors d’une fouille archéologie, ou plutôt, çà serait sa fille de 17 ans, Anna, qui l’aurait trouvé sur ce site, en explorant des cavités souterraines. Sa fille l’affirmera également toute sa vie. Hors, il est avéré, de source sérieuse que c’est faux, et que cette archéologue bien connu, l’aurait acheté à un marchant d’art mexicain proche du dirigeant du pays de l’époque.

En parlant de marchant d’art, on sait également qu’au 19ème siècle, les artisans allemands été les seules à maîtriser la sculpture sur cristaux, et qu’ils enregistrèrent un certain nombre de commandes pour réaliser des copies de crânes de cristal, qui ont circulées jusqu’à nos jours, par les marchants d’art, antiquaires et musée en tout genre. Ces faux crânes sont repérables, après une analyse scientifique un peu poussée, car on peut y déceler des marques d’usinages par les outils utilisés à l’époque.

C’est comme çà que dernièrement, le British Museum à Londres et le quai Branly à Paris en 2008, se sont empressé de déclarer que leur crânes dataient du 19ème siècle et qu’ils n’étaient pas Aztèques ni Maya, et de préciser que la légende était forcément fausse, du coup, elle aussi. Des conclusions qui laissent rêveur !

A noter également, que le British Museum a analysé un autre crâne dans les années 50, mais qu’ils n’ont jamais voulu publier les résultats. Mais, il y a fort à parier que, s’ils avaient découvert des traces d’usinage, on aurait eu connaissance des résultats officiellement. Tout comme l’analyse chez HP.

En tout cas, il y a quand même quelque chose qui saute aux yeux quand on regarde les 4 crânes de la photo ci-dessous. Les crânes de gauches sont en haut celui de Paris, et en bas celui du British Museum déclaré comme faux (Je veux bien le croire). A droite, celui analysé par HP ! Il y a quand même une petite différence de qualité de réalisation.

A gauche, les faux crânes, à droite, on ne sait pas !
 
Source : fargin.wordpress.com
Publicités

Publié le 7 février 2012, dans Esotérisme-Paranormal, Mystères, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur La légende des crânes de cristal.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :