Le Pepsi contiendrait des cellules de foetus avortés !

Le Pepsi contiendrait des cellules de foetus avortés !…

Un article édifiant trouvé sur  bistro bar blog :

Quand je parlais du cri de Mike Adams contre les dérives de la société américaine, en voici un exemple tout frais publié aujourd’hui par NaturalNews. Impensable. Je n’ose pas imaginer le trafic derrière ces pratiques.

Un législateur d’Oklahoma veut faire stopper l’utilisation de cellules de fœtus avortés pour donner du goût au Pepsi (NaturalNews).

« Quelle boisson avec votre filet-O-fish ? »…

Pour simuler des goûts variés dans les aliments transformés, certains fabricants d’aliments utilisent en fait des cellules de fœtus avortés pour tester et produire ces rehausseurs chimiques artificiels que des millions d’américains consomment tous les jours.

Inquiet des implications éthiques et morales d’un tel procédé, le sénateur de l’Oklahoma Ralph Shortey a introduit une nouvelle législation pour interdire cette pratique qui a cours dans son état.

Senomyx, une société de biotechnologie basée en Californie, qui est spécialisée dans la production d’arômes alimentaires, est l’une de ces sociétés qui utilise des cellules d’embryons avortés pour créer  »des récepteurs isolés à goût humain », pour la production d’aliments chimiques. Et cette société a passé des contrats avec plusieurs gros fabricants, y compris Kraft, PepsiCo et Nestlé.

 »Il y a un potentiel pour des sociétés qui utilisent des bébés humains avortés dans leurs recherches et développement d’arômes rehausseurs de goût, » a dit à KRMG Radio le sénateur Shortey.  »Je veux dire que si cela se fait nous n’allons pas en autoriser la fabrication ici. »

Selon les  »Enfants de Dieu pour la Vie », un groupe de surveillance pour la protection de la vie, le Senomyx utilise du HEK 293 pour produire ses produits chimiques artificiels rehausseurs de goût. HEK 293 est le code pour des cellules du foie d’embryons humains qui sont manipulées pour produire des récepteurs de goût qui expriment une protéine spéciale nommée la protéine G. Mais le groupe de surveillance dit que la société pourrait aussi utiliser des animaux, des insectes ou autres cellules dérivées à la place plus acceptables, qui donneraient les mêmes résultats.

Alors que des cellules de fœtus avortés ne sont pas indispensables dans le produit final fabriqué par PepsiCo, Kraft ou Nestlé, il semble que ces cellules font inutilement partie de la production de parfums chimiques artificiels utilisés par ces sociétés. Et comme il y a des alternatives valables à ces pratiques discutables, le sénateur Shortey, le groupe de surveillance et de nombreux autres appellent à leur disparition.

Comme nous l’avions rapporté auparavant, la société Campbell Soup avait l’habitude de travailler avec Senomyx jusqu’à ce que le groupe les contacte concernant le problème des cellules de fœtus. Peu de temps après, un communiqué a indiqué que Campbell avait officiellement coupé les ponts avec Senomyx, qui a déposé en 2003 un brevet pour des  »méthodes recombinantes (génétiquement modifiées) pour créer un récepteur de goût sucré opérationnel ».

Source : bistrobarblog

Publicités

Publié le 27 janvier 2012, dans Santé-Alimentation, Sciences-Technologies, Société, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :