Les mormons : pour en finir avec les clichés

Je suis mormone : je ne bois pas, je ne fume pas, mais j’ai un téléphone portable !

Polygames et arriérés les Mormons ? Pas du tout. Nicole Alvine, membre de l’Eglise des Saint des derniers jours, essaye de redorer le blason de ceux qui tentent de s’installer durablement en France. Mais qui sont ces mystérieux conservateurs, qui croient que Jésus a rendu visite à leur prophète aux Etats-Unis et qui continuent à être dirigés par 12 apôtres ?

Je suis membre de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours (connus sous le nom de « mormons », NDLR) depuis bientôt six ans. Malheureusement, les saints des derniers jours font l’objet de beaucoup de clichés.

Le temple mormon de Salt Lake City (PURESTOCK/SIPA)

Le temple mormon de Salt Lake City (PURESTOCK/SIPA)

Non, nous ne vivons pas en communauté car en ce qui me concerne ma famille et mes amis, beaucoup ne sont pas de ma confession. Nous croyons en l’ouverture vers les autres.

Non, nous ne sommes pas contre les nouvelles technologies tant qu’elles sont utilisées d’une façon édifiante, qui respecte l’homme et l’environnement, . Aussi, j’ai un lave-linge chez moi, un téléphone portable, un ordinateur, bref tout ce qui peut me faciliter le quotidien et favoriser la communication avec les autres.

Enfin, la polygamie n’existe plus depuis 1890.

J’ai connu l’église dans des circonstances assez particulières car ma confession de l’époque ne me donnait plus pleine satisfaction et je n’adhérais plus à certaines de ses croyances.

Je préserve mon corps et mon esprit de ce qui est néfaste

Lorsque, par la suite, j’ai rencontré deux missionnaires de l’église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, elles ont partagé avec moi le message rétabli de Jésus-Christ, en m’encourageant à prier afin de recevoir la révélation divine que ce message est vrai. J’ai apprécié cette exhortation simple et surtout le fait qu’elles n’aient pas essayé de m’imposer leurs croyances mais qu’elles m’aient plutôt encouragée à rechercher la direction divine afin que je puisse acquérir un témoignage par moi-même de leurs dires. J’ai tout de suite obtenu la réponse qui fait que je suis membre de l’Eglise aujourd’hui.

Un missionnaire mormon (Sipa)

Ma famille (qui se limite pour l’instant à mes parents et mon frère) n’est pas membre de mon Eglise, mais ils sont très respectueux de ma présente foi et m’encouragent d’ailleurs, parce que la tolérance et l’amour règnent et que nous préférons voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide.

Je m’efforce au quotidien de vivre en harmonie avec ma foi, ce qui est loin d’être une évidence. Cependant, à force de persévérance, je m’aperçois que peu à peu je peux pleinement vivre tel que mon cœur le désire.

En plus d’avoir de l’amour pour les hommes, je développe mon amour pour Dieu, par la prière, la lecture des Ecritures, la méditation et aller au temple quand c’est possible.

Selon ma foi, je dois préserver mon corps et mon esprit de tout ce qui peut leur être néfaste ; c’est pourquoi je ne consomme aucune substance addictive (comme les drogues, le tabac, l’alcool, le café et le thé) et je fais attention à ce que je lis, écoute, regarde. Ceci, contrairement aux idées reçues, ne m’empêche pas de m’amuser, car j’aime chanter, danser, aller au cinéma, rire (peu de personnes ont un rire aussi sonore que le mien) et surtout, lire!

Nous payons la dîme, mais c’est un privilège

Contrairement à ce que l’on peut penser, les femmes ne sont pas reléguées au second plan. Au contraire, elles jouent un rôle de premier ordre au sein de l’Eglise en présidant des organisations et en participant lors des conseils. Elles font des études supérieures et ont des ambitions professionnelles (j’aspire moi-même à l’équivalent d’un doctorat dans les métiers de la comptabilité et de l’audit).

Oui, nous payons la dîme à l’Eglise, qui est l’équivalent de 10% de nos revenus, mais ceci n’a rien d’exceptionnel car il s’agit d’un commandement biblique qui est respecté dans certaines Eglises protestantes conservatrices.

Payer la dîme est un droit (non une obligation) et un privilège qui permet aux membres de l’Eglise de contribuer à une œuvre que nous croyons être vraie lui permettant de fonctionner de manière autonome et de financer des projets comme : l’impression des Ecritures et des manuels de l’Eglise (qui sont gratuits pour les membres), la construction des temples et autres bâtiments, l’œuvre missionnaire, etc…Nous participons aussi aux fonds humanitaires pour aider les pauvres et les nécessiteux. En effet, nous sommes tous bénévoles dans l’Eglise et il n’y aucun clergé rémunéré.

La loi de la dîme et les autres commandements comme la loi de chasteté (qui consiste à se préserver jusqu’au mariage et à être fidèle à son conjoint après le mariage), l’honnêteté, le respect du sabbat, le pardon sont de grandes bénédictions pour ma vie et je suis reconnaissante d’être membre de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours et reconnaissante de vivre dans un pays tel que la France qui garantit la liberté de penser et de croyance de chaque citoyen dans le respect des lois de la République.

À lire aussi  :

« Les Mormons s’installent près de Versailles : pourquoi font-ils peur ? »

Source : leplus.nouvelobs.com

Publicités

Publié le 20 janvier 2012, dans Spiritualité - Religions, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Les mormons : pour en finir avec les clichés.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :