Hyperactivité, maladies dégénératives, un lien établi avec les additifs alimentaires

HYPERACTIVITE ET ADDITIFS ALIMENTAIRES

Des études ont démontré que les additifs alimentaires sont liés à l’hyperactivité des enfants.

Il y a plus de 30 ans l’hypothèse selon laquelle certains additifs alimentaires dont le colorant E110, présent dans de nombreux bonbons, favoriserait l’hyperactivité des enfants avait été avancée par pédiatre américain Ben Feingold. Cette hypothèse a été rapidement passée sous silence.

En 2007 la très sérieuse revue médicale britannique « The Lancet », a mis en cause l’effet de certains additifs    alimentaires sur le comportement hyperactif des enfants. Cet article est fondé sur un rapport de l’Université de Southampton réalisé en 2007 pour l’agence des normes alimentaires britannique (Food Standards Agency, FSA).

Et les produits de consommation préférés des enfants sont justement ceux qui présentent le plus d’additifs :  bonbons, pâtisserie industrielle, sodas… Cette étude menée sur 298 enfants de trois, huit et neuf ans, démontre que l’association de certains additifs    favorise l’hyperactivité infantile.


Les enfants touchés par ce fléau souffriraient : de suractivité, d’impulsivité, d’inattention et de difficultés d’apprentissage. Pour le Docteur Laurent Chevalier (médecin spécialiste de la nutrition au CHU de Montpellier), l’influence de ces additifs serait,  » en fonction des quantités absorbées, probablement plus grave qu’on ne le croit « . En particulier pour le E211 (appelé également acide benzoïque), soupçonné de perturber les mécanismes de la dopamine et d’agir sur les neurotransmetteurs cérébraux.

QUELS SONT LES ADDITIFS SUSPECTES ?

Tous les additifs de la famille des E !

Les colorants (E100 à E181) sont presque tous suspects ainsi que le conservateur E211. Ils sont notamment présents dans grands nombres de sucreries et de sodas.

ADDITIF-13 X  QUELS SONT LES RISQUES INHERENTS A LA CONSOMMATION DE CES ADDITIFS ?

COLORANTS :E102: colorant jaune.Risques d’allergies croisées avec l’aspirine. Potentiellement cancérogène. Autorisé pour de nombreux            aliments, sucreries et pelliculage de médicaments. Additif interdit en Autriche, Finlande et Norvège.E104: colorant jaune.Allergisant et potentiellement cancérogène (provoque notamment des cancers du rein et du foie chez            les rats). Interdit aux USA et en Australie. Autorisé pour les pâtisseries et sucreries.E110 : colorant jaune.

Allergisant et potentiellement cancérogène. Autorisé pour les confiseries, crèmes glacées, bonbons,            pâtisseries, boissons sans alcool, liqueurs,…

E122 : colorant rouge.

Allergisant et potentiellement cancérogène. Autorisé pour les flans, boissons, sucreries.

E124 : colorant rouge très dangereux.

Potentiellement cancérogène. Autorisé pour les sucreries, boissons, certains ketchup et cerises            confites.

E129 : colorant rouge. Potentiellement cancéràgène. Autorisé pour de nombreux            aliments.

CONSERVATEUR :

E211 : conservateur. Allergisant soupçonné d’avoir des effets nocifs sur le foie,            l’ADN, le cerveau. Autorisé pour de nombreux aliments, principalement les confitures allégées et boissons aromatisées non alcoolisées.

Ces colorants et ce conservateur associés peuvent donc être considérés comme de véritables bombes neurologiques à    retardement pour nos enfants, puisque l’on sait que chacun de ces colorants peut provoquer asthme, urticaire, eczéma, rhinites, troubles de la vue, insomnies, vomissements, maux d’estomac,  accidents allergiques, troubles neurologiques.

Suite de l’article sur home.naturopathe

Publicités

Publié le 19 janvier 2012, dans Santé-Alimentation, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Hyperactivité, maladies dégénératives, un lien établi avec les additifs alimentaires.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :