Les échouages de cétacés provoqués par la pollution sonore ?

    Vacarme en haute mer: un documentaire sur la pollution sonore sous-marine 

Une baleine bleueUne baleine bleue TRAVERS ERIC/SIPA

DOCUMENTAIRE – Le 19 février prochain, l’émission Grandeurs Nature de France 2 va diffuser un documentaire de 52 minutes sur la cacophonie qui règne sous l’océan. Réalisé par Jérôme Julienne et John Jackson, «Vacarme en haute mer» fait le bilan de la pollution sonore sous-marine. A cause des habitants des  océans ou des activités humaines, sous l’eau, le silence n’existe pas…

Contrairement à ce que disait Jacques Cousteau, l’océan n’est pas le monde du silence.

C’est une véritable cacophonie là-dessous entre les chants des baleines, des dauphines et des cachalots. Même les Hommes s’y mettent. Les activités humaines sur les côtes et au large s’entendent clairement sous l’océan. Dans «Vacarme en haute mer»,  nous suivons le journaliste Sébastion Folin à la découverte des bruits du monde du silence.

Le journaliste n’a jamais été un fanatique de l’océan, il n’en avait même un peu peur avant le tournage. C’est une rencontre avec des baleines au large de l’île de la Réunion qui a tout changé. Ce premier contact avec les cétacés fut un déclic.

L’idée de ce documentaire est née grâce à sa rencontre avec Jérôme Julienne, l’un des réalisateurs du film. Il aura fallu 2 ans à l’équipe du film  pour vous offrir le produit fini «Vacarme en haute mer». L’équipe du film a rencontré des scientifiques pour mieux comprendre les systèmes de communication des habitants des abysses. Cachalots, baleines et dauphins se volent tour à tour la vedette dans les séquences en pleine mer avec Sébastien Folin en plongeur, en apnée ou avec des bouteilles.

Les problèmes posés par la pollution sonore Les réalisateurs veulent mettre en avant la pollution sonore due aux activités humaines sur les côtes et au large (sonars des sous-marins militaires, canons à air des plate-formes pétrolières, etc…). Les conséquences de ce vacarme sur la faune océanique ne sont pas encore clairement avérées. Mais des études mettent déjà en lumière son incidence sur l’échouage des baleines.

Sous l’eau, il n’y a pas toujours une bonne visibilité, alors pour se repérer les baleines notamment utilisent un système d’écholocation. Un moyen de communication très efficace en temps normal mais quand l’ouïe devient défectueuse, ça pose quelques problèmes. Les scientifiques ont découvert que de nombreuses baleines échouées sur les côtés avaient une ouïe défectueuse. Un problème qui pourrait être une conséquence directe de cette pollution sonore !

«Vacarme en haute mer» de Jérôme Julienne et John Jackson Le 19 février 2012 à 16h30 dans l’émission Grandeurs Nature sur France 2

Source: 20 minutes via le blog de UFO ET NATURE

Publicités

Publié le 18 janvier 2012, dans Non classé, Planète et Nature, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Les échouages de cétacés provoqués par la pollution sonore ?.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :