Que contient le coca-cola ?

 SAVEZ-VOUS CE QUE CONTIENT VOTRE COCA-COLA?

                                    

A éviter si vous espérez faire de vieux os…‏

Certaines marques font partie du quotidien, nous consommons ces produits sans se poser de questions, et pourtant leur consommation excessive peut parfois se révéler nocive pour notre santé. Après les phtalates dans le Nutella, parlons du Coca Cola.

On savait la boisson fort sucrée (7 morceaux de sucre avalés par canette), avec de la caféine (33 mg pour un seuil de 200 mg par jour à ne pas dépasser), voir de l’aspartame (à éviter, et lui préférer la stévia) pour sa version light, regardons le détail de la recette : eau gazéifiée, sucre, colorant : caramel E150d, acidifiant : acide phosphorique, arômes naturels (extraits végétaux), dont caféine.

Cette boisson fétiche contient de l’acide phosphorique et non pas de l’acide citrique comme d’autres marques de soda, c’est d’ailleurs ce qui participe au goût particulier du Coca Cola, ainsi que celui du Pepsi Cola.

 Une étude américaine révèle que boire deux verres de Coca Cola par jour multiplie par deux les risques de faire une insuffisance rénale !

Et ce symptôme de l’insuffisance rénale toucherait 3 millions de Français, avec une évolution de la maladie  irréversible.


Une autre étude démontre que la consommation quotidienne de coca cola chez les femmes entraine un risque accrue d’ostéoporose avec une chute de la densité minérale osseuse.

En effet l’effet acidifiant de cet additif oblige l’organisme à se défendre en puisant dans ses ressources et en pompant les citrates de calcium qui composent les os.
Cette boisson peut être aussi néfaste pour la croissance des enfants, puisque l’acide phosphorique freine l’assimilation du calcium.

Autre ingrédient à suivre de près, le caramel qui donne sa couleur particulière au Coca Cola serait aussi mise en cause, si on en croit la publication du CPSI.
Ce caramel est produit à partir d’une réaction chimique entre du sucre, des sulfites et l’ajout d’ammoniac.
C’est ce dernier qui pose problème : la réaction qui en découle produit deux substances chimiques soupçonnées d’engendrer des cancers ( 2-4-MI) selon les études faites sur des animaux.
La mention « Caramel » cache une réalité différente du caramel maison que l’on connait. Là il s’agit d’un caramel à l’ammoniac et ce n’est pas indiqué comme tel sur l’étiquette ! Rien de naturel dans ce colorant, contrairement à ce que cela laisse entendre.

C’est bien la question de la transparence sur la composition des produits que nous utilisons au quotidien qui révolte. Ces grandes marques n’hésitent pas à faire du business sans nous révéler les détails de la fabrication des produits que nous consommons, quitte à endommager sérieusement notre santé.

Sources :

Leveil2012.fr

Publicités

Publié le 4 décembre 2011, dans Santé-Alimentation, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :